Étiquette : dispositifs médiatiques

Questionner la place des savoirs en SHS dans l’éducation aux médias et au numérique

Le 1er juin prochain, à 14h, nous aurons le très grand plaisir d’accueillir Aude Seurrat, professeure en sciences de l’information et de la communication (UPEC – Céditec), à la salle Lumière de l’Université de Liège (bât. A1, 2e étage), pour une conférence qui interrogera la place, parfois ténue, des sciences humaines et sociales dans l’éducation aux médias. Ce questionnement sera mené au travers de l’étude de trois types de dispositifs éducatifs ; l’éducation aux médias comme outil de lutte contre les discriminations (1), l’éducation au numérique (2) et l’éducation à l’esprit critique (3).

Lire la suite »

From Education to the Promises of its Objects: Discursive Migration of a Symbolic Framing

We have formulated together an observation according to which a majority of discourses expressed in the public space about the media, about their productions or about the practices attached to them, put at stake a series of key paradigms, which end up forming a common horizon of recurrent values: independence, impartiality, transparency, emancipation, participation, reflexivity (2). These paradigms expressed in the discourse on media – whether this discourse is carried out by journalists, or by media education actors – form a network of media meta-categories that interact with each other and seem to activate a series of preconceived delimitations (true/false, legitimate/illegitimate, transparency/secrecy, passive reception/critical activity).

Lire la suite »

« Transparence » et « bidouillage » : comment entrer à l’intérieur d’un média ? Le cas des réseaux sociaux et des jeux vidéo

Cette séance pose la question de l’éventuelle portée critique d’une réflexivité de l’usager sur les médias numériques. Depuis les années 1970 (et notamment l’émergence de la vidéo amateur), le rapport émancipatoire aux médias s’est fondé en effet sur la croyance selon laquelle une « prise en main » de l’intérieur, par les usagers eux-mêmes, favoriserait leur compréhension des dispositifs médiatiques, les affranchirait des normes dictées par les usages « professionnels » et « industriels » de ces dispositifs, et répondrait à leur insatisfaction à l’égard des productions auxquelles correspondent ces usages « professionnels » et « industriels ». Chacun à sa manière, les deux intervenants nous invitent à déstabiliser cette croyance, en montrant que la vertu critique attendue d’une pratique réflexive des médias n’est peut-être pas si évidente, ou en tout cas n’est pas forcément là où on l’attendrait. Cette problématique générale est déclinée sur deux objets différents, qui mettent chacun en lumière deux modalités de la réflexivité : Jan Teurlings évoque les politiques dites de « transparence » adoptées par les réseaux sociaux numériques ; Pierre-Yves Hurel envisage quant à lui les communautés de créateurs de jeux vidéo amateurs, à travers leur imaginaire et leurs pratiques de « bidouillage ».

Lire la suite »

L’extrémisme, le numérique et le théâtre : éclairages discursifs

À l’invitation du Théâtre de Liège, j’ai participé, avec Geoffrey Grandjean (ULiège) et Vincent Aerts (ULiège), à l’animation d’une séance de « Réflexions partagées » à destination d’un public d’enseignant·es. Le service pédagogique du théâtre propose en effet aux écoles de préparer la discussion du spectacle avec les élèves par un échange autour des problématiques traitées. Le spectacle concerné s’intitule Extreme/Malecane, mis en scène par Paola Pisciottano et aborde la question de la banalisation des idées extrémistes. Mon intervention a notamment porté sur la définition de ce qu’on appelle un « discours extrême » et sur les affinités supposées entre ce type de discours et les médias numériques.

Lire la suite »

Investor/Consumer: Looking Back to the Game Stop Short Squeeze

This post argues that the protocols of the trading platforms used by retail investors are designed to fix users in a consumer position, with no influence in the curse of the markets. Challenging corporate discourses describing these platforms as vectors of transparency in the traditionally opaque world of finance, an analysis of Robinhood’s Payment for Order Flow (and eToro’s closed trading system demonstrates that the very elements making these services understandable for millions of users foreclose their agency as traders.

Lire la suite »

“Knowing the audience” on digital platforms

A platform, in its very nature, promises to make the entire communication chain transparent (and hence controllable). For content producers, this makes platforms an appealing environment to distribute their creations, since they offer the possibility to know their audiences. Most platforms therefore offer contributors insight into the reach of their creations, in the form of dashboards that contain audience metrics. This knowledge about the audience given to content creators is “interested”, in the sense that the knowledge is not random nor complete, and in its biases it is possible to detect a certain managerial logic.

Lire la suite »

The Blind Spot: Some Introductory Notes on Betting

Betting can be considered as an opposite (and maybe complementary) paradigm to the one of transparency. As a cultural form and media mythology about uncertainty, betting offers the ground for a willing suspension of transparency. The betting paradigm is the living archive of the transparency paradigm and the model of rationality it relies on. Therefore, we can illuminate the critical dimension of this living archive with regard to the model of the well-informed controversy and the transparent pursuit of truth.

Lire la suite »

How can we still argue about the climate? Double irony and opacification of positions in a Pascal Praud’s topic launch

In this post, I want to highlight a particular use of irony as a polemical resource for constructing a sceptical position towards climate change. The issue of climate change seems to be relatively consensual in public opinion nowadays. How then can we still make it an object of controversy, without being trapped in a “climate sceptic” position, which is now largely disqualified? This is the rhetorical stake that I will study in the following lines, based on a specific case: Pascal Praud’s launch of a topic on global warming in the television programme L’Heure des Pros (C NEWS) on 16 May 2019.

Lire la suite »

Comprendre les logiques médiatiques des mooks

Depuis une bonne dizaine d’années, les mooks font le pari d’un slow journalism fortement subjectivé, d’un important travail d’élaboration matérielle du support, et d’une distribution en librairie. Le présent collectif, issu d’un colloque tenu en 2014, entend apporter une première contribution à la compréhension de ce qui constitue, non plus une simple mode éphémère, mais plutôt le signe d’une mutation profonde des formes journalistiques.

Lire la suite »