Étiquette : discours d’escorte

From Education to the Promises of its Objects: Discursive Migration of a Symbolic Framing

We have formulated together an observation according to which a majority of discourses expressed in the public space about the media, about their productions or about the practices attached to them, put at stake a series of key paradigms, which end up forming a common horizon of recurrent values: independence, impartiality, transparency, emancipation, participation, reflexivity (2). These paradigms expressed in the discourse on media – whether this discourse is carried out by journalists, or by media education actors – form a network of media meta-categories that interact with each other and seem to activate a series of preconceived delimitations (true/false, legitimate/illegitimate, transparency/secrecy, passive reception/critical activity).

Lire la suite »

« Transparence » et « bidouillage » : comment entrer à l’intérieur d’un média ? Le cas des réseaux sociaux et des jeux vidéo

Cette séance pose la question de l’éventuelle portée critique d’une réflexivité de l’usager sur les médias numériques. Depuis les années 1970 (et notamment l’émergence de la vidéo amateur), le rapport émancipatoire aux médias s’est fondé en effet sur la croyance selon laquelle une « prise en main » de l’intérieur, par les usagers eux-mêmes, favoriserait leur compréhension des dispositifs médiatiques, les affranchirait des normes dictées par les usages « professionnels » et « industriels » de ces dispositifs, et répondrait à leur insatisfaction à l’égard des productions auxquelles correspondent ces usages « professionnels » et « industriels ». Chacun à sa manière, les deux intervenants nous invitent à déstabiliser cette croyance, en montrant que la vertu critique attendue d’une pratique réflexive des médias n’est peut-être pas si évidente, ou en tout cas n’est pas forcément là où on l’attendrait. Cette problématique générale est déclinée sur deux objets différents, qui mettent chacun en lumière deux modalités de la réflexivité : Jan Teurlings évoque les politiques dites de « transparence » adoptées par les réseaux sociaux numériques ; Pierre-Yves Hurel envisage quant à lui les communautés de créateurs de jeux vidéo amateurs, à travers leur imaginaire et leurs pratiques de « bidouillage ».

Lire la suite »

Favoriser la réflexivité en Éducation aux Médias et à l’Information : Regards croisés en Sciences de l’Information et de la Communication

Cette troisième séance du séminaire Dé_montages 2021-2022 donne la parole, d’une part, à Nolwenn Tréhondart, Maître de conférence à l’Université de Lorraine (équipe Praximédias) et, d’autre part, à Anne Cordier, Professeure au sein de cette même université (équipe Pixel). Depuis leur terrain respectif — la formation des enseignants et les recherches en sémiotique sociale pour la première, les enquêtes sur les pratiques informationnelles des adolescents pour la seconde —, les intervenantes donnent à voir la nécessité d’intégrer une approche réflexive aux activités en éducation aux médias et à l’information.

Lire la suite »

A short history of online platform transparency

This post explores the genealogy of the discourse and practices of transparency of digital platforms, specifically social network services, during the 2010-2021 period. Discourses and practices of transparency include quantified reports (transparency reports, advertising libraries) and the accompanying textual production published by the GAFAM (Google, Facebook/Meta, Amazon, Apple, Microsoft).

Lire la suite »

“Knowing the audience” on digital platforms

A platform, in its very nature, promises to make the entire communication chain transparent (and hence controllable). For content producers, this makes platforms an appealing environment to distribute their creations, since they offer the possibility to know their audiences. Most platforms therefore offer contributors insight into the reach of their creations, in the form of dashboards that contain audience metrics. This knowledge about the audience given to content creators is “interested”, in the sense that the knowledge is not random nor complete, and in its biases it is possible to detect a certain managerial logic.

Lire la suite »

Escorter le fact-checking

Indépendance, impartialité, transparence, émancipation, participation, explication : une série de paradigmes clés innerve les discours d’escorte des cellules de fact-checking. On entend mettre en lumière les récurrences figuratives, les positionnements énonciatifs et les partis-pris formels selon lesquels ces paradigmes apparaissent en discours. Notre postulat est que se dégagent de ce métadiscours de vérification, d’une part, l’expression d’une médiation revendiquée, professionnelle, correspondant à la promesse du dispositif, et d’autre part, une médiation réflexive prenant la forme d’un objectif implicite visant, par le discours sur le dispositif, la réaffirmation de ses propres codes. Ces deux premiers plans travailleraient à en opacifier un troisième, celui des médiations fondamentales, qui relèvent du traitement de l’information comme « opération sociale, technique et langagière » (Jeanneret).

Lire la suite »